RETOUR À LA PAGE"ANCIENNE FÉDÉRATION"

Cliquez sur une photo pour la voir en grand format

14 juillet 2006

Pour la quatre-vingt deuxième fois,
les PGIG ont ravivé la Flamme.

03 a
a

Comme chaque année, en ce 14 Juillet, nous avons témoigné notre hommage à tous nos morts avec éclat et beaucoup d'émotion. Plus de vingt élèves, invités de la fédération, venaient du lycée « en Forêt » de Montargis. Plusieurs camarades, anciens combattants de pays, aujourd'hui tous amis, participaient également à cette cérémonie.

Les jeunes coopérèrent activement et de différentes façons à cette cérémonie : les uns poussant les fauteuils roulants, d'autres assistant André Toquet, président de la section Loiret et Gâtinais et le président fédéral pour le geste sacré du ravivage de la Flamme, beaucoup d'autres enfin portant les gerbes et les présentant pour le dépôt devant la Dalle.

Outre nos hôtes lycéens, bien d'autres jeunes avaient répondu à l'appel de l'Office national des anciens combattants pour porter les drapeaux des associations venues s'unir à l'hommage rendus aux victimems de toutes les guerres.

Comme chaque année, le cortège défila depuis la rue de Tilsitt jusqu'à la Dalle sacrée.

En tête, quelque soixante drapeaux suivis de l'étendard des Invalides et sa garde, puis le drapeau fédéral porté par notre fidèle André Féjoz. Madame Ambrosioni , une veuve de PGIG, membre de la section, encadrée de deux lycéens portant la gerbe fédérale, puis les jeunes tenant les gerbes de nos invités étrangers. Environ cinquante camarades en fauteuil roulant précédent la troupe à pied en tête de laquelle se plaçent l'équipe du bureau fédéral et nos invités des associations amies.

Nous avions l'honneur de noter la présence de hautes autorités : Madame le ministre de la défense et Monsieur Hamlaoui Mékachéra sont représentés par le directeur de cabinet des ACVG, Gilles de Lacaussade. Le maire de Paris est représenté par la toujours très fidèle Odette Christienne ; le préfet de police, par un membre de son cabinet ; le gouverneur des Invalides est représenté par le commandant de Lavergne. Monsieur Guy Collet, directeur général de l'Onac, le médecin général inspecteur Christian Corbé, directeur de l'Ini et Monsieur Jean-François Jobez, directeur interdépartemental des ACVG de Paris - Ile de France sont également auprès de nous. Les ambassades d'Allemagne, de Russie et des USA avaient délégué des attachés de leur cabinet militaire. Nos camarades des associations amies défilent avec nous, au premier rang desquels, Jacques Goujat, président de l'Ufac et des PG-CATM, André Maurin, président de l'Amyg, Roger Taché, secrétaire général de la FNBMIG et André Matzneff, administrateur de l'UBFT.

À l'arrivée aux chaînes, le général Combette prend la direction de la cérémonie. Comme d'habitude, il la dirige avec solennité et chaleur humaine.

Deux rangs de personnalités montent jusqu'à la tombe pour tout d'abord déposer les gerbes. Nos invités étrangers, tous entourés de nos jeunes lycéens accomplissent ce geste : les allemands, les américains, les anglais, les belges, les espagnols et enfin les russes. Pour clore le dépôt de gerbe, Mme Ambrosioni et le président fédéral déposent celle de la fédération.

Le président André Toquet et le président fédéral, entourés de deux lycéens, saisissent le sabre tendu par le général Combette, pour élever la Flamme.
Après la sonnerie aux Morts et l'exécution du Chant des Partisans, le général entonne La Marseillaise pour nous inciter à tous chanter avec force notre hymne national.
Selon la tradition, les officiels signent le livre d'or avant de saluer les porte-drapeau, les camarades en fauteuil roulant et le premier rang de la foule des participants, estimée à environ trois cents personnes. Avant de rejoindre les chaînes, les autorités s'inclinent une dernière fois devant la Tombe, puis le président fédéral remercie le chef de la musique de la garde républicaine qui, une nouvelle fois, nous a fait l'honneur de scander cet émouvant hommage à nos morts.

Nos jeunes hôtes garderont pour toujours le souvenir de leur participation à cet acte de Mémoire. Ils n'oublieront pas qu'ils ont chanté avec leurs « grands parents » notre hymne national.

Un grand merci à tous les participants.

Crédit photographique : Mme Denise Doiseul

RETOUR À LA PAGE"ANCIENNE FÉDÉRATION"                                                                                      Haut de page