Index du site > Ancienne fédération nationale > Action de Mémoire : 14 juillet 2005

14 Juillet 2005

La Fédération ravive la Flamme sacrée

à l'Arc de triomphe de Paris

En ce soixantième anniversaire de la victoire de 1945, c'est avec beaucoup d'émotion que les mutilés et leurs invités se sont réunis sous l'Arc de triomphe à Paris pour l'hommage à leurs morts.

Cette année, vingt-deux élèves du lycée Masséna de Nice avaient répondu à l'invitation du siège fédéral, à laquelle était jointe, cette année, celle de la section des PGIG des Alpes-Maritimes/Monaco dont plusieurs membres étaient présents.  Dix-sept porte-drapeau des régions de France avaient été eux aussi invités, comme l'année dernière, à l'initiative de l'Office national des anciens combattants.


Crédit photographique : Madame Denise Doiseul

Sur le trottoir des Champs-Élysées,
le défilé des PGIG se prépare.
En tête, les membres en fauteuil en roulant.

Couronnes en tête, portées par les élèves
du Lycée Masséna de Nice
ainsi que par une représentante des veuves de PGIG,
le défilé remonte les Champs-Élysées.




Monsieur le
directeur général
de l'Office national
des Anciens Combattants,
Guy Collet

Monsieur le
médecin général inspecteur
Christian Corbé, directeur de
l'Institution nationale des Invalides



Devant le président fédéral, entouré des personnalités,
le général Combette, président du Comité de la Flamme,
explique au micro le sens donné à cette cérémonie.

Le président fédéral et le président André Bonny,
assistés de deux lycéens,
déposent la gerbe de bleuets au nom de la Fédération









Assistées de deux lycéens,
les délégations étrangères déposent
tour à tour la gerbe de bleuets



Les présidents Gouëllain et Bonny (Alpes-Maritimes)
ravivent la Flamme






Sonnerie aux morts... un moment poignant et inoubliable

Dernier instant de silence et de recueillement






Bérets rouges...
et vétérans


capeline...
et jeunesse


Un voisinage
suffisamment rare
pour être souligné !






Monsieur
le
Gouverneur
des Invalides
,
le général d'armée
Hervé Gobiliard
    Deux lycéens, porte-drapeaux
pour la circonstance, n'oublieront pas
de sitôt
leur présence
aux côtés du général d'armée Jean Combette








RETOUR À LA PAGE"ANCIENNE FÉDÉRATION"