RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES


À CETTE PAGE :
VII. ABDOMEN
Estomac
Ulcère chronique. Rétrécissement du pylore, adhérences douloureuses
Fistule stomacale
Parois de l'abdomen
Cicatrices ou éventrations
Hernie sans cicatrices
Éventration hypogastrique
Intestin grêle
Fistules intestinales
Foie
Fistules biliaires
Hépatites chroniques
Gros intestin
Hémorroïdes ; Fistules stercorales ; Anus artificiel ; Prolapsus du rectum ;
Fistules anales ; Incontinence ou rétention fécale ;
Entérites chroniques ; Dysenteries chroniques ;
Hernies. Hernie inguinale. Hernie crurale.  Hernie épigastrique. Hernie double
Rate
Splénectomie
Leucémie
Pancréas
Diabète

Désignation des infirmités Pourcentage d'invalidité
(p. 100)
Pourcentage réservé aux bénéficiaires des articles L. 12 et L. 13 bis du code lorsque ce pourcentage est plus avantageux
(p. 100)
1887 1915


VII. ABDOMEN.


*

398

*
ESTOMAC.

Ulcère chronique ................................................................
a) Séquelles cicatrisées........................................................
b) Rétrécissement du pylore, diminution d'estomac, amaigrissement ...................................................................
c) Adhérences douloureuses ..............................................
Fistule stomacale. Curabilité opératoire, sinon en raison de la dénutrition rapide, des soins constants, des douleurs, des complications .....................................................................



30 à 50

50 à 80
10 à 40


50 à 90


65 (5)


50
(5) Voir circulaires n° 513/EMP du 7 juin 1950, p. 461, n° 526/EMP du 11 août 1951, p. 461, n° 562/EMP du 11 juillet 1956, p. 462.
Ces circulaires exposent quelques principes sur l'indemnisation de la gastrectomie et de la gastro-entéro-anastomose.
INTESTIN GRÊLE.

Fistules intestinales. Curabilité opératoire, sinon :
a) Fistules étroites .............................................................
b) Fistules larges, bas situées ............................................
c) Fistules larges, haut situées ...........................................
Anus contre nature très incontinent ..................................
20 à 30
40 à 70
70 à 90
65

80
100
RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                          Haut de page
GROS INTESTIN.

Hémorroïdes volumineuses et permanentes :
a) Sans retentissement sur l'état général ............................
b) Ayant amené l'affaiblissement de la constitution...........

399

60 20
50
Fistules stercorales. Curabilité opératoire, sinon :
a) Fistule stercorale étroite, ne livrant passage qu'à des gaz et à quelques matières liquides ..........................................
b) Fistule stercorale, livrant passage à une certaine quantité de matières, la défécation s'effectuant à peu près normalement ......................................................................
20 à 30


30 à 40
65


65
50
Anus artificiel ou colostomie en fonction du siège, du degré d'incontinence, de l'efficacité de l'appareillage et du retentissement sur l'état général .......................................... 80 à 100 80 100
Prolapsus du rectum : voir incontinence ou rétention fécale  * 65 40 à 50
Fistules anales : suivant leur siège (extra-sphinctérienne ou intra-sphinctérienne), leur nombre et leur étendue, curabilité opératoire, sinon ................................................................. 10 à 40 65 20 à 40
Incontinence ou rétention fécale par lésions du sphincter ou de l'orifice anal avec ou sans prolapsus du rectum .............. 30 à 70 * *
Entérites chroniques :
- suivant le retentissement sur l'état général .........................
- sans détérioration de la constitution ..................................
- avec détérioration de la constitution ..................................

20 à 70
* 20
50
Dysenteries chroniques ......................................................
- avec détérioration modérée de la constitution ..................
- avec détérioration de la constitution à un degré accentué ..
20 à 50 65 20
50 à 70
Péritonite tuberculeuse (6) .............................................
Péritonite chronique d'origine traumatique .........................
100
70
Hernies : exclusivement celles qui ont été produites ou aggravées brusquement par un effort ou par un accident ; curabilité opératoire, sinon :
a) Inguinale .........................................................................
b) Crurale ............................................................................
c) Inguinale ou crurale unique ou double lorsqu'elle est irréductible ou présente des difficultés exceptionnelles de contention ...........................................................................
d) Bilatérale ........................................................................
e) Épigastrique ....................................................................
10 à 20
10 à 30



20 à 30
10 à 20
60

10 à 30
10 à 20



5 à 10
30

(6) Voir circulaire n° 571/EMP du 24 juin 1958, p. 459.
RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                          Haut de page
PAROIS DE L'ABDOMEN.

Cicatrices ou éventrations. Curabilité opératoire, sinon :
a) Cicatrices sans hernie ni éventration très large et adhérentes, limitant les mouvements du tronc ....................
b) Cicatrice avec hernie localisée .......................................
c) Cicatrice avec éventration ..............................................
Hernie ou éventration, sans cicatrices, consécutive à des ruptures musculaires étendues ...........................................
Éventration hypogastrique ................................................
Paralysie partielle des muscles de l'abdomen par lésions des nerfs de la paroi .................................................................
En cas d'éventration lombaire concomitante (voir plus bas).
10 à 30
10 à 20
30 à 60

10 à 40
10 à 20

5 à 10
65

65
65


5 à 10

10 à 20

20 à 60
20 à 60


FOIE

(voir également le guide-barème pour l'évaluation de l'invalidité chez les déportés et internés).

Fistules biliaires ou purulentes-traumatiques ou post-opératoires (curabilité opératoire), sinon ....................
Hépatite chronique (voir maladies critiques).
20 à 60

400

*
RATE.

Splénectomie ......................................................................
Leucémie ............................................................................
20 à 50
* 40 à 50
80 à 100
PANCRÉAS.

Diabète sucré ......................................................................
5 à 30 * 30 à 70

RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                          Haut de page

"Guide-barème des invalidités" du ministère de la défense - Bulletin officiel des armées - n° 364-O* - pages 398 à 400