RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES

À CETTE PAGE :
PROTOZOOSES
1. Leishmanioses
2. Trypanosomiases
MYCOSES
Actinomycose, sporotrichose,
blastomycose, oosporose,
mycétomes, pied de Madura,
Nocardia
SPIROCHÉTOSES ET TRÉPONÉMIASES
1. Fièvre récurrente
2. Spirochétose ictéro-hémorragique
3. Fièvre jaune
4. Sodoku
5. Fièvre des tranchées
6. Dengue

7. Syphilis
8. Pian
9. Goundou

Désignation des infirmités Pourcentage d'invalidité
(p. 100)
Pourcentage réservé aux bénéficiaires des articles L. 12 et L. 13 bis du code lorsque ce pourcentage est plus avantageux
(p. 100)
1887 1915

PROTOZOOSES, MYCOSES ET SPIROCHÉTOSES.

Les protozooses, les mycoses et les spirochétoses forment un groupe d'affections ou de maladies dont les caractéristiques sont :

1. Contamination directe humaine ou le plus souvent indirecte d'origine animale ou végétale par inoculation ou infestation par les parasites des habitations et de l'homme, moustiques, poux, punaises, etc.

2. Constatation des agents pathogènes inoculés soit du groupe des protistes (Ieishmanias, trypanosomes, spirochètes), soit du groupe des champignons ou levures (actinomycose, sporotrichum, oospora, blastomycètes.

3. Guérison fréquente à la période initiale par des agents thérapeutiques définis tels que l'antimoine, les sels arsenicaux organiques, pour les protozoaires, l'iode et ses composés iodurés pour les mycoses.

1.  PROTOZOOSES.

1. Leishmanioses.

Les parasites de ces affections peuvent être intracellulaires constitués par un noyau avec centrosome et flagelle.

Les leishmanioses peuvent revêtir trois formes cliniques :
1. Localisation cutanée.
2. Localisation muqueuse, avec forme mixte cutanéo-muqueuse.
3. Affection généralisée : anémie, splénique, Kala-Azar.

Les localisations cutanées représentent le bouton d'Orient, bouton des pays chauds, bouton de Biskra. Elles sont déterminées par la leishmania tropicale.

Les affections internes ou générales sont déterminées par la leishmania Donovant pour le Kala-Azar Indien et méditerranéen et la leishmania infantillis (la splénomégalie infantum) pour le bassin méditerranéen.

Les leishmanioses américaines sont déterminées par la leishmania americana et la leishmania brasiliensis.

La durée des leishmanioses cutanées est d'environ un an, celle des leishmanioses internes est beaucoup plus longue ; elle est souvent mortelle et le taux de cette mortalité est de 95 p. 100.

Les symptômes de ces leishmanioses internes sont : fièvres rémittentes irrégulières, hypertrophie de la rate, anémie, troubles abdominaux, œdèmes des membres inférieurs, cachexie. A ce tableau clinique peuvent se surajouter des infections secondaires : dysenterie, pneumonie, noma.

Quand on fait l'examen du sang, on constate de la leucopénie, de la mononucléose, le nombre des hématies tombe au-dessous de 4 millions, il y a 50 p. 100 de polynucléaires et 20 p. 100 de grands mononucléaires.

La culture en laboratoire s'obtient par ponction de la rate ou de la moelle osseuse et ensemencement sur des tubes de gélose enrichie de sang.

Les agents transmetteurs sont les punaises, les puces, les mouches, les moustiques, les phlébotomes.

Pour le traitement, on utilise l'émétique, le stybénil ou le stybil (acétyl paramonophénylantimoniate de soude), les oxydes d'antimoine.

Évaluation de l'invalidité.

Leishmanioses cutanées ......................................................
Leishmanioses cutanéo-muqueuses ou muqueuses .............
Leishmanioses internes .......................................................
Tous ces chiffres s'entendent toutes complications et localisations comprises.
10
20 à 80
100


411/412

*
RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                                   Haut de page

2. Trypanosomiases.


Deux espèces : la maladie du sommeil proprement dite et la maladie humaine de Rhodésie :

a) La maladie humaine de Rhodésie est déterminée par la Trypanosomia Rhodesieuse.

b) La maladie du sommeil est déterminée par la Trypanosomia gambieuse. L'agent de propagation est la mouche tsé-tsé (glossine).

La maladie du sommeil est grave, les guérisons ne s'obtiennent qu'à la première période sanguine et ganglionnaire lorsque l'affection ne se manifeste que par la constatation du parasite dans le sang.

La deuxième période, ou période nerveuse, est généralement très grave.

Les symptômes de la maladie du sommeil sont la fièvre, l'œdème, l'amaigrissement, l'altération des téguments et des muqueuses, l'anémie, l'hypertrophie des ganglions lymphatiques et de la rate, les paralysies, les crises épileptiformes, des troubles encéphaliques et surtout les crises caractéristiques du sommeil.

Évaluation de l'invalidité.
1. Période sanguine et ganglionnaire .................................
2. Période nerveuse ...........................................................
3. Période d'état (fièvre, polyadenite, éruptions cutanées, œdème) .............................................................................
4. Période de sommeil.......................................................
5. Période terminale (manie, confusion mentale, épilepsie) .
30 à 50
55 à 100



413

60
80
100
RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                                   Haut de page

II.
 MYCOSES.

Actinomycose, sporotrichose, blastomycose, oosporose, mycétomes (stréptothrix), pied de Madura, nocardia (abcès du cerveau).

En dehors du pied de Madura qui impose la plupart du temps l'amputation dont le taux d'invalidité domine alors la question d'indemnisation, les autres maladies mycosiques seront, au point de vue invalidité, réglées ainsi :

Évaluation de l'invalidité.
Localisations uniquement cutanées suivant leur importance 
Localisations cutanéo-muqueuses ou muqueuses nécessitant des interventions et suivant leur importance ......
Infection générale toutes localisations et complications comprises .............................................................................
10 à 25

30 à 45

50 à 100

413

*

III. SPIROCHÉTOSES
.

Maladies à évolution aiguë, subaiguë ou chronique, l'inoculation est pratiquée chez l'homme par morsures d'animaux, piqûres d'insectes.

L'agent causal est un spirochète ou un tréponème. Le spirochète a une existence et un cycle évolutif en dehors de l'organisme humain et il est transporté chez l'homme par des morsures d'animaux ou par piqûres d'insectes parasites.

Le tréponème a un cycle évolutif uniquement chez l'homme et est transmis par contagion humaine directe ou indirecte.

A. Les spirochétoses sanguicoles sont des septicémies aigues qui reconnaissent plusieurs agents et plusieurs variétés :
1. La fièvre récurrente.
2. La spirochétose ictéro-hémorragique.
3. La fièvre jaune.
4. Le sodoku.
5. La fièvre des tranchées,
6. La dengue,

Toutes ces spirochétoses sont aigues, guérissent en général par les sels arsenicaux, ne déterminant pas d'invalidité, mais pouvant laisser derrière elles des séquelles (lésions rénales et autres) qui seront évaluées.

Évolution de l'invalidité.

Il y a lieu d'évaluer conformément aux indications du guide-barème en ses différents chapitres.

B. Les tréponémiases sont au nombre de deux :
1. La syphilis.
2. Le pian.

L'une et l'autre de ces maladies n'entraînent pas par elles-mêmes ou leurs séquelles d'invalidité autre que celles prévues au guide-barème.

Le goundou consiste dans l'apparition à la racine du nez de tumeurs osseuses (goundou) qui, par leur volume peuvent interdire l'usage des yeux. On ne constate le goundou que chez les autochtones.

Évaluation de l'invalidité.
Il y a lieu d'évaluer conformément aux indications du guide-barème.
*

413/414

*

RETOUR À LA TABLE ANALYTIQUE DES MATIÈRES                                                   Haut de page

"Guide-barème des invalidités" du ministère de la défense - Bulletin officiel des armées - n° 364-O* - pages 411 à 414